-->

Top Social

Featured Posts Slider

Image Slider

Friday, January 29, 2016

Sujet tabou : Acheter ses followers Instagram


Acheter ses followers Instagram, tout un programme allez-vous me dire. J'ai hésité longuement avant d'écrire cet article par peur de me faire juger, d'attirer des commentaires haineux, de perdre ma jolie communauté... Par peur de tout ça. Mais  je me dis que si on ne prends pas quelques risques dans la vie, on n'arrive à rien. Alors j'ai décidé de prendre ce risque, peu importe si jamais je déçois certain/certaines d'entre-vous.

Commençons d'abord par mettre les choses dans son contexte. J'ai récemment publié un article lingerie, où évidemment, je m'expose en petite tenue sur la toile. J'ai essayé de faire les choses de manière la plus classe et délicate possible, tout en respectant mon univers. J'ai attiré des commentaires adorables (♡ sur vous d'ailleurs) mais évidemment, j'ai également attiré des commentaires désagréables. Je ne vais pas en parler ici car ce n'est pas le sujet mais si vous voulez vous faire une idée, il vous suffit d'aller sur l'article, je les ai tous validés. Car nous sommes en France, et qu'il y a liberté d'expression, merde. J'ai validé tous ces commentaires, à l'exception d'un, que j'ai jugé hors contexte. Ce fameux commentaire, le voici :



Charlotte (coucou si tu passes par là) fait référence à mes followers Instagram, ce qui n'était pas du tout le sujet, nous sommes d'accord. C'est pour cela que j'ai décidé d'y réagir dans un article dédié (quel honneur je te fais là, tu devrais être toute fière !). Déjà, je trouve ça hallucinant que certaines personnes perdent du temps à checker en permanence le nombre d'abonnés de certains comptes Instagram, comme si ils cherchaient la seule et unique raison de pouvoir descendre en flèche le compte ou la personne en question, que ce soit sur les réseaux sociaux ou dans leur entourage. Mais ceci est un autre débat.

Certes, je suis passée de 2000 abonnés à 4000 abonnés sur Instagram en 48 heures. Plusieurs raisons à cela :

  • J'ai publié un article sur le feed Instagram. Suite à ça, j'ai gagné un nombre d'abonnés importants.
  • Des comptes s'abonnent et se désabonnent régulièrement, c'est comme ça.
  • Oui, j'ai "acheté" des abonnés (ouuuuuuh la voyoute, va de retro satanas).

Pourquoi je mets "acheter" entre guillemets ? Car en réalité, je ne les ai pas acheté, enfin pas complètement haha. Une entreprise d'achats de followers (dont je tairais le nom bien évidemment) m'a proposé un partenariat. Le partenariat ? M'offrir des abonnés avec une réduction assez énorme, soit quelques malheureux euros seulement. Certes, de nombreuses personnes auraient refusé ce partenariat pour cause de morale, ou d'éthique ou de je ne sais quoi. Moi, j'assume, j'ai accepté. J'ai accepté parce qu'il s'agit d'un tremplin, d'une aide au développement je dirais même. Depuis cette augmentation d'abonnés, la fréquentation de mon blog et de mes réseaux sociaux ont augmentés. Et puis, pour ceux qui suivent mon compte de près, j'ai aussi perdu de nombreux abonnés. A l'heure où je vous écris ces lignes, je suis à 3384 abonnés. Est-ce qu'on va me lyncher parce que j'ai perdu un nombre considérable d'abonnés en un temps record ? Non, bien sur dans ce sens là, cela passera totalement inaperçu. 

Second point, il était "évident que j'ai acheté des followers Instagram parce que j'ai seulement (plus ou moins) 100 likes sur chacune de mes photos". Je trouve que cet argument est plus que ridicule. On en parle des comptes qui comptabilisent 20/50/100/200 000 abonnés et où le nombre de likes ne dépasse pas proportionnellement 2000/5000 likes par photo ? AAAAH dans ces cas là, on en parle pas hein, n'est ce pas ? Aurais-je touché un point sensible ? On en parle pas parce que ces comptes ont la chance d'avoir énormément de groupies, donc les gens se taisent, tout simplement. 

C'est tabou d'acheter ses followers Instagram car c'est considéré comme un manque de personnalité de la part de la personne. Mais qui êtes-vous pour juger ? Connaissez-vous les tenants et les aboutissants qui ont poussés le compte en question à acheter ses abonnés ? Non, je ne pense pas (si c'est le cas, vous pouvez passer ce paragraphe et passer directement au prochain)
  • Une marque achète ses abonnés pour augmenter sa notoriété, augmenter la portée de ses publications et donc vendre plus.
  • Un blog achète ses abonnés pour augmenter sa notoriété, augmenter la portée de ses publications et donc augmenter ses visites ainsi que de générer plus de partenariats.
  • Un compte classique achète ses abonnés pour augmenter sa notoriété, augmenter la portée de ses publications et donc se sentir plus populaire également (pour ce cas de figure, je vous avoue que je comprends moins... mais je ne juge pas).

Je vous avoue que j'avais également ce discours il y a encore quelques semaines. Mais après une réflexion plus poussée, il s'agit d'un outil de communication comme un autre.  Et puis comme on le dit si bien, la curiosité est un vilain défaut, et c'est ce défaut qui m'a poussée à acheter certains de mes abonnés. Mais malheureusement, cela reste encore tabou. Je pense qu'il faut encore attendre que les mentalités évoluent à ce sujet, mais rassurez-vous ce n'est pas grave !

Comme toute critique est bonne à prendre, - du moment qu'elle restent dans le sujet abordé - je validerais tout les commentaires.

J'y répondrais même très soigneusement. 


BREF, LOVE COEUR SUR VOUS 



EDIT au 23 Septembre 2017:

Wow si je ne m'attendais pas à ce que cet article ai autant de succès, même plusieurs mois après sa publication, franchement merci 

Ceci étant dit, je voudrais vous faire un petit update si vous le permettez. Aujourd'hui, j'ai changé de compte Instagram. Sachez que je ne regrette pas mon achat de followers, loin de là. Il m'a permis d'augmenter ma notoriété, mes partenariats toussa. Mais ça n'a duré qu'un temps. J'ai commencé à être lassée de n'avoir que quelques likes sur mes photos, du manque d'échanges avec mes abonnées, j'avais perdu l'envie... 

J'ai donc décidé de recommencer tout à zéro avec @thenewjoanna. J'avais envie de bâtir une jolie communauté basée sur l'échange et le partage plutôt que la course aux likes. Il n'y a que les idiots qui ne changent pas d'avis, n'est ce pas ?


Mon ancien compte styledenana a été définitivement supprimé.


Bilan ? Mon nombre d'abonnés à largement baissé, mais mon nombre de likes, quant à lui, ne cesse d'augmenter, ainsi que mes commentaires d'ailleurs. Bref, ce petit edit pour vous dire que peu importe le choix que vous faites, ne laissez personne vous juger, vous êtes libres de prendre vos propres décisions. Et puisque je veux rester égale à moi-même, n'hésitez pas à venir me suivre, plus on est de fous, plus on rit, et peut-être même qu'on pourrait devenir amis ;)



Wednesday, January 27, 2016

La délicatesse



Poser en lingerie est toujours très délicat... beaucoup de blogueuses féminines ne sont pas très à l'aise avec leur corps et n'assument pas de se dévoiler en petite tenue sur la toile. Mais pour ma part, c'est un peu comme une thérapie. Cela me permet de m'assumer en tant que femme, et justement, être plus à l'aise avec mon corps. Puis je me dis que c'est un peu comme poser en maillot de bain au final, du moment que les photos restent sobres, délicates et bien sur, pas du tout vulgaires. Mon appartement n'est pas très lumineux, et je n'ai pas encore eu le temps (le courage, la flemme ?) d'acheter des spots pour faire de jolies photos d'intérieur, je me suis donc retrouvée dans ma salle de bain qui est l'endroit le plus lumineux de mon petit cocon. J'ai décidé de mettre un filtre et de faire quelques retouches photos pour créer une ambiance tamisée à ce shooting et masquer quelques détails qui auraient pu titiller votre oeil de spectatrice (ou spectateur haha). L'ambiance, je l'ai voulu donc cocooning, assez "bienvenu chez moi". J'ai réussi mon pari ?
Bon et je vous avoue que je ne lis pas souvent des bouquins assise sur mon lavabo et que j'ai eu le malheur d'avaler un bol de flocons d'avoine avant de faire ces photos (c'est bien connu, les flocons d'avoine font gonfler le ventre, ahlala) ! Et que je me suis jetée sur un menu de naan au fromage/frites une fois ces photos faites. Oui je suis une fille normale mais qui pose en petite tenue, héhé. Et j'assume complètement.


                  Soutien-gorge : Pomm'Poire
     String : Pomm'Poire *
Kimono : Babou *

















Monday, January 25, 2016

L'accalmie


Les shootings que je préfère sont ceux fait sur un coup de tête, sans avoir été prévu 100 ans à l'avance. Je trouve que le rendu des photos est bien meilleur que d'ordinaire, car elles sont plus spontanées, plus authentiques. Il n'y a rien de meilleur dans un shooting que les "moments" volés. Ces photos datent d'hier en plein milieu de l'après midi, j'ai décidé de recruter mon colloc pour aller shooter à BNF (un endroit que j'adore par dessus tout d'ailleurs) qui se trouve à 10 minutes de bus de chez moi. Je trouvais que ma tenue se mariait à merveille avec l'ambiance assez brute de cet endroit.

Cette tenue, parlons-en. J'ai été mise au défi par Boohoo de présenter ma "résolution vestimentaire" de l'année 2016. C'est un petit test pour vous car j'en ai déjà parlé dans un article précédent haha. Alors est-ce le chapeau ? Le crop top ? Ou encore la jupe ? Et oui, c'est bien la jupe que j'ai décidé de porter le plus possible en 2016, le vêtement féminin par excellence.  Qu'elle soit évasée, longue, courte, serrée, en tissu ou en néoprène... je prends tout. Alors pour faire une pierre deux coups, j'ai craqué sur cet ensemble crop top/jupe, que je trouve juste parfait. Il mets parfaitement ce qu'il faut mettre en valeur et surtout, je m'y sens bien. Et même pas froid, le choix de la tenue n'était pas sans réflexion, j'ai profité du redoux des températures pour sortir le bidou. Et vous, c'est quoi votre résolution vestimentaire 2016 ? 



                         - Ensemble jupe/crop top : Boohoo *
        - Chaussures : Peperosa *
 - Chapeau : Boohoo *
  - Sac à main : Primark
- Bracelet : Boohoo *












Friday, January 22, 2016

Petite fille (pas si) modèle


Je suis un véritable caméléon de la mode. Pour les personnes qui me suivent depuis un petit moment maintenant, vous savez que j'aime m'amuser avec la mode et adopter plusieurs personnalités. J'aime passer des tenues sexy, simples, bohèmes à des tenues rebelles, dark ou encore masculines. J'adore ça ! Mes tenues sont le reflet de ma personnalité, je change tout le temps et je m'adapte à toutes les situations. Je dois être un peu bipolaire

Je vous montre aujourd'hui un nouvelle facette de ma personnalité, la petite fille modèle. Petite fille modèle pas si modèle que ça car elle n'arrête pas d'enchainer les bêtises en ce moment (dont la plus grosse a eue lieu il y a quelques jours). Je me suis sentie réellement bien dans cette tenue car je porte des pièces que j'aime tout particulièrement, chacune individuellement. Commençons par cette blouse Zara, peut être un peu trop légère pour la saison, je vous l'accorde, mais tellement belle ! Ensuite, les derbies. Leur couleur bordeaux change des inconditionnelles derbies noires qu'on a l'habitude de voir partout, et vous savez à quel point je déteste ressembler à tout le monde... Et pour finir (je ne vous le présente plus, vous l'adorez autant que moi), mon manteau rose d'amour Des Petits Hauts. C'est un amour infini entre lui et moi, je vous le garanti 



                        - Manteau : Des Petits Hauts
- Blouse : Zara
   - Short : Babou *
             - Chaussures : Primark
       - Sac à main : H&M
       - Chapeau : Pimkie










Crédit photo : Clara Daubin
Thursday, January 21, 2016

Les 4 robes indispensables à avoir dans son dressing


J'adore les robes. J'en porte de plus en plus ces derniers temps, je trouve que ça flatte carrément la silhouette (ou ça cache certaines formes qu'on n'a pas envie de montrer, ça dépends des personnes). La robe peut être portée en toutes circonstances et pour toutes les occasions, c'est aussi l'un de ses avantages. Je pense donc qu'il est indispensable pour une fashionista digne de ce nom de posséder des robes, quel que soit son style vestimentaire. 

Bref, je vous ai sélectionné 4 robes à absolument avoir dans son dressing (vous n'allez pas le regretter je vous le promets !). Elles viennent toutes du site Esprit, et j'en suis absolument fan.


La petite robe noire









On ne le répétera jamais assez. La petite robe noire est THE INDISPENSABLE à avoir dans sa garde de robe. L'avantage c'est qu'elle peut être déclinée de 1001 façons, histoire de te réinventer chaque jour un peu plus (ici)










La robe chemise










De base, je ne suis pas une grande adepte de la robe chemise, je la trouvais assez "démodée". J'en portais très souvent lorsque j'avais 7-8 ans. Il n'empêche que quand elle est associée de manière judicieuse (joli manteau et cuissardes par exemple), cela donne un effet fou (ici)














La robe de soirée










La petite robe noire pour aller en soirée c'est bien, mais pas très original ! J'ai choisi cette robe car elle peut être portée à tout moment (bien sur l'accessoirisation est un élément clé pour créer une tenue appropriée à l'évènement) : soirée entre amis, sortie en boite, rendez-vous galant... (ici)












La robe confort








Il y a des jours où on n'arrive pas à s'habiller... (rassurez-moi, je ne suis pas la seule dans ce cas, hein ?). Et bien, cette robe est parfaite pour ces jours où nous pensons que nous n'avons rien à nous mettre. Couple classique, matière agréable, possibilité d'associations quasi infinie... Et puis le gris, ça passe avec tout ! (ici)















Et comme je vous aime et que je pense fort à vous, je vous ai uniquement sélectionné les robes en soldes, oui oui. Je vous embrasse les petits chats ♡ 









Tuesday, January 19, 2016

C'est ce qu'on appelle avoir la poisse (on ne m'y reprendra plus !)




Crédit photo : Clara Daubin

En général, je me considère comme quelqu'un de chanceux. J'arrive toujours à attraper mon bus/métro au bon moment, je choisi (quasiment) toujours la bonne file à la caisse du supermarché, j'arrive à passer entre les mailles du filet de l'administration pour des broutilles sans importance... (et je pourrais continuer longtemps comme ça mais je suis sûre que ça vous ennuierait à force).

Oui mais ça, c'était avant. Avant lundi soir plus précisément. A l'heure où je vous écris ces lignes, j'étais censée être à Rome à vadrouiller dans les jolies ruelles en compagnie de ma copine Mélanie. Oui mais c'était sans compter sur toutes les merdes qui me sont tombées dessus. 

Notre compagnie de vol était Ryanair. Et comme tout les départs/arrivées de vols de cette compagnie, c'est à Beauvais que ça se fait - la ville-usine par excellence, célèbre pour sa mauvaise odeur ambiante due aux effluves de l'usine Spontex. Comment faire pour aller à Beauvais sans trop débourser d'argent et sans perdre trop de temps ? Prendre le bus à 6h du matin, non merci. Nous avions donc réussi à négocier avec un chauffeur Uber de nous faire le trajet pour 50€ le mardi matin vers 6h45 pour prendre notre avion à 9h10. Ça s'annonçait plutôt bien !

Lundi soir (22 heures), je prépare ma valise tranquillement pour le voyage, lorsqu'on apprends que le Uber souhaite passer nous chercher à Pigalle plutôt vers 6h du matin, histoire de prévoir plus large pour arriver à temps à l'aéroport. Oui mais moi, je n'ai aucun moyen de locomotion pour me rendre à Pigalle à une heure aussi matinale. Je dois donc me bouger de finir ma valise afin de rejoindre Mélanie au plus vite pour pouvoir avoir notre voiture à l'heure souhaitée. Dans la précipitation, j'oublie ma brosse à dents, ma brosse à cheveux... et je n'ai pas pris exactement les fringues que j'avais envie de prendre. 23h30 dodo, on se lève tôt demain.


5h15 le réveil sonne. Ça pique, j'ai mal dormi avec le stress du voyage (je dors toujours mal avant de faire un voyage, je ne sais pas si c'est le même cas pour vous). A 6h nous sommes dans les startings blocks pour partir faire notre petit voyage entre copines. A 6h05, la voiture n'est pas là. A 6h15, on s'inquiète, on l'appelle. On tombe sur la messagerie, c'est une mauvaise blague  ou quoi ? Entre 6h15 et 6h20, on l'appelle au moins 3 fois sans succès. Il nous a planté le batard, le pu-tain de ba-tard. On essaye d'attraper un taxi qui nous refuse de nous emmener si loin (enfin pas à moins de 200 boules quoi, hmmm non merci). A 6h30, on repère un autre chauffeur Uber, qui a du voir à quel point on était désespérées et qui accepte de nous emmener pour la modique somme de 70€ (bon ça paaaaasse). 8h05, après un bonne heure de route et un chocolat chaud plus tard (il nous a payé le chocolat quand même le monsieur), on arrive enfin à l'aéroport. Il nous dépose devant le Terminal 1, manque de pot, notre enregistrement se fait au Terminal 2. Va s'y qu'on se tape le trajet à pied entre les deux terminaux par -7 degrés, nous sommes ravies ! 

8h30, premier controle d'identité, OK 
8h40, contrôle des bagages, OK 
8h50, contrôle de police, OK 
8h55, dernier contrôle par un agent Ryanair, et là, c'est le drame ✖ 

Ma carte d'identité n'est plus valide, en effet elle a expirée en Juin 2014. Oui mais ce n'est pas de ma faute (enfin si en partie, mais j'ai du mal à assumer). En effet, j'ai été mal informée par ma mairie qui a refusé de renouveler ma carte d’identité pour cause d'extension de validité de 5 ans à partir de Janvier 2014 - hors ce cas de figure est valable seulement pour les personnes majeures entre 2003 et 2004, ce qui n’était pas mon cas. Mais ça, je ne le savais pas. 

Monsieur l'Agent refuse catégoriquement de me laisser entrer dans l'avion. Il me faut une pièce d'identité valide. Je commence à paniquer. J'essaye d'étaler ma science en disant que Rome fait parti de l'espace Shengen, il y a donc libre circulation des biens, des services et des personnes. J'ai donc le droit de voyager, bordel !!! C'était sans compter sur la nationalité de Ryanair qui est une compagnie irlandaise, et que l'Irlande ne fait pas partie de l'espace Shengen. Sooooo théoriquement quand on voyage dans un avion Ryanair, nous sommes en Irlande, voila voila.  I was totally fucked up (ça sonne mieux en anglais, puis ça semble plus poli ). Je tente mon dernier recours : je commence à trépigner de désespoir, à faire semblant de pleurer... rien n'y fait. J'ai compris que c'est mort. Tant pis pour ta gueule Joanna, t'avais qu'à faire plus attention. 

12h20, après avoir galérer un max pour rentrer à la maison, là j'ai vraiment envie de pleurer. Je me retiens. Je me fais un bain, je ne me retiens plus, je pleure. Un bon coup, je m'en veux, je m'en veux d'avoir obligée mon amie à rentrer chez elle également, je me déteste. 12h40, j'essaye de me ressaisir. Il faut savoir voir le bien dans les mauvais moments, il faut positiver. J'aurais au moins appris une chose aujourd'hui, toujours vérifier si mes papiers sont en règle, et ne jamais faire confiance à l'administration (ça en fait deux !). En attendant, je vais me ruer sur une pastabox (à défaut de manger de vraies pâtes italiennes), des beignets au chocolat, et du Candy'up fraise, histoire d'oublier tout ça. 


Une chose est sûre, on ne m'y reprendra plus !

Monday, January 18, 2016

Pourquoi j'ai changé mon feed Instagram ?


INSTAGRAM : thenewjoanna

Mon compte styledenana a été supprimé.

Déjà commençons par le commencement. Qu'est ce que le "feed" exactement ? Cela n'a aucun rapport avec feed en anglais qui signifie nourrir je vous rassure. Je me permets de vous faire la précision car j'ai déjà eue cette remarque plusieurs fois.

Bref, précision faite. Le feed Instagram est un enchainement de photos qui a pour but de rendre ta galerie harmonieuse. Ton feed Instagram doit refléter ta personnalité et avoir une certaine ligne conductrice pour que le tout soit homogène. 

Il y a quelques jours, j'ai fais un craquage complet. J'ai supprimé l'intégralité de mes photos Instagram (soit environ 200) car je trouvais que ma galerie ne reflétait clairement pas ce que je voulais véhiculer comme image. C'était brouillon, certaines couleurs étaient vives, d'autres sombres, les filtres utilisés n'avaient parfois rien à voir les uns avec les autres, bref ça ne me convenait plus. Lorsque je vous écris cet article, je me dis que j'ai été bête de ne pas vous avoir fait de copies-écran de mon ancienne galerie, que vous puissiez clairement visualiser ce que je suis en train de dire. Disons que la photo de mes "2015 best nine" fera l'affaire.









Ce sont les photos que vous avez préférées en 2015 donc je pense qu'elles ont forcément un petit quelque chose que vous ont attiré, mais voilà, il n'y a pas de réelle personnalité, pas de ligne conductrice. Juste des photos posées là, au hasard.












Avec mes quelques 2050 abonnés, je n'ai pas la prétention de vous donner des conseils pour avoir une belle galerie Instagram. Par contre, je pense pouvoir être plutôt bien placée pour vous donner mon ressenti, mes tips pour obtenir une galerie qui vous correspond à vous, rien qu'à vous. Alors voilà comment j'ai fais pour obtenir le résultat que vous avez pu voir dans ma première image :

  • La réflexion : Réfléchissez au ton que vous voulez donner à votre galerie, les tons qui vous correspondront. Vous êtes plutôt pour les tons froids/chauds, les galeries avec fond blanc ou avec des couleurs neutres/grisâtres ou foncées ? Vous adorez la couleur rose et vous voulez que ça devienne la couleur dominante sur vos photos ? Si vous n'êtes pas sûrs de ce que vous voulez, il suffit de parcourir les comptes qui vous plaise le plus et de les "copier" mais toujours en y ajoutant votre touche personnelle, être unique c'est quand même plus sympa que de ressembler à tout le monde, non ?
  • Le filtre : Je pense que c'est la chose la plus importante à modifier dans la photo pour créer cette homogeinité qu'on aime tant sur les comptes Instagram populaires. Vous avez énormément de choix de filtres gratuits sur différentes applications (ou même ceux déjà intégrés dans votre smartphone), mais c'est sur que les filtres payants seront tout de même moins utilisés que les autres... Personnellement, j'en utilise deux, pour donner un rendu encore plus unique ! 
         Les applications : VSCOcam, Adobe Lightroom, PS Express, Facetune... 


  • Les retouches : Après avoir appliqué le filtre sur ma photo, je retouche différents détails pour rendre la photos plus personnelle ou plus nette. Notamment la luminosité, la température (des tons froids), le contraste, la saturation et le grain. 

         Les applications : VSCOcam, Snapseed, Facetune



Et après ces quelques étapes (qui me prennent environ une dizaine de minutes par photo), je suis prête à la publier sur Instagram. Petite astuce : Pour avoir un aperçu de votre galerie avant de publier la photo, il vous suffit de la télécharger sur VSCOcam pour voir le rendu. 

J'espère que cet article vous aura aidé à y voir plus clair ! Si vous voulez connaitre ce que j'utilise en particulier pour créer mes photos Instagram, n'hésitez pas à me le dire en commentaire, j'en ferai un article complètement dédié. Des bisous 





Friday, January 15, 2016

Devenir la personne que l'on veut être


Il est minuit, je suis confortablement installée dans mon lit, mais cependant il m'est impossible de dormir. Je ne suis pas en proie aux insomnies mais aujourd'hui je n'y arrive pas. Beaucoup d'idées, beaucoup de pensées, beaucoup de sentiments, beaucoup de doutes se bousculent dans ma tête. En désordre. J'ai l'impression que ma vie actuelle n'est pas celle que j'ai toujours souhaitée. Il n'y a que le noir, le silence qui me fait réaliser cette chose. En journée, je pense que je me refuse à trop réfléchir par peur de "broyer du noir" en permanence, je ne pense pas que mon entourage apprécierait des masses. En plus de ça, ce qui n'aide pas, c'est que j'ai Hello qui résonne dans ma tête pendant que j'écris ces lignes. BREF. J'ai été diplômée de mon Master en septembre dernier, et puis après quoi ? J'ai décidé de me concentrer à 100% dans ce blog que j'aime tant, et j'en récolte les fruits. Je n'ai pas honte de le dire, et j'en suis d'autant plus fière. Oui mais voilà. Il y a un manque. Un manque cruel dans ma vie que je n'arrive pas à définir. J'ai beau chercher encore et encore, je n'y arrive pas. Jusqu'à aujourd'hui - 23 ans, 4 mois, 18 jours et 6  heures environ -  je n'ai jamais réellement vécu pour moi. Je vivais pour les autres : faire plaisir à la famille, les amis, le petit copain... J'avais tendance à m'oublier, à oublier de vivre. Par peur de ne pas me faire accepter telle que je suis réellement, que le reflet du miroir soit trop dur à assumer pour mes proches. J'essayais (j'essaye toujours) d'être la fille parfaite aux yeux de tout le monde, plaire à tout le monde, aimée de tout le monde. Sauf que le fameux dicton - on ne peux pas plaire à tout le monde  - n'existe pas par l'opération du Saint Esprit, il y a bien une raison. Au delà d'essayer de m'assumer moi-même en tant que personne, de refléter ma vraie personnalité et non ce que je souhaite seulement montrer, c'est de devenir la personne que je veux être. Cependant là est toute la question, je ne sais qui je veux vraiment être, ce que je veux vraiment faire dans la vie. J'aimerai pouvoir tout tester (du métier de responsable de secteur en grande distribution,  de chef de projet web, de rédactrice mode pro...), tout découvrir, tout goûter, tout savourer. Je suis la fille la plus indécise du monde. Heureusement que j'ai cet exutoire qu'est mon blog, c'est bien la seule chose sûre dans ma vie à l'heure actuelle. J'espère que vous arrivez à me comprendre malgré ce texte quelque peu décousu, et je remercie celles et ceux qui ont pris le temps de me lire jusqu'au bout. Pour ceux qui ont pu connaitre une telle situation, je suis preneuse de tout vos conseils, tout vos mots d'amour et de toutes les choses agréables que vous avez envie de me dire. Pas de remarques désagréables aujourd'hui, je ne suis pas d'humeur...



Tuesday, January 12, 2016

Pull doudou & dentelle


Je vous ressort de vieilles photos qui datent d'avant ma couleur ! (et d'avant la chute phénoménale des températures bien évidemment...). En dehors de mon amour pour la couleur noire - dont avez pu voir le détail dans cet article - je suis également une grande fan du burgundy. Et le burgundy (ou bordeaux... mais je trouve que "burgundy" ça fait plus stylé) se marie parfaitement bien avec *roulement de tambours*... le noir haha !

Bon cessons de parler colorimétrie et venons-en au fait. Je suis une grande fan des pulls doudou, le genre du pull qui n'est pas du tout sexy de manière général mais où tu t'y sens parfaitement bien, et parfaitement au chaud. J'adore les détails tressés qui donnent un coté assez vintage à ce pull trouvé pour l'équivalent de 15€ chez Babou. Et pour casser le coté trop cosy/comfy/casual de la tenue, j'ai ajouté une petite jupe en dentelle associée à des cuissardes - plates, faut pas abuser non plus.

J'en profite pour vous dire que j'ai créée une nouvelle catégorie, mes derniers achats. Comme son nom l'indique, vous pourrez y trouver mes derniers achats avec la marque, le prix et le lien où les trouver. Sur ce je vous laisse, j'ai mon voyage à Rome à préparer 



- Pull : Babou *
  - Jupe : Babou *
             - Chaussures : Babou *
             - Sac à main : Modress
    - Bague : Vintage








Crédit photo : Clara Daubin